À l’heure du choc des civilisations, affirmer la dimension européenne de notre identité

À l’heure du choc des civilisations, affirmer la dimension européenne de notre identité

Alors que le monde multipolaire qui caractérise le XXIe siècle provoque un choc des civilisations entre les grandes puissances dominantes qui menace l’Europe, la sauvegarde de la civilisation européenne devient un impératif majeur. C’est pourquoi Ligne droite estime essentiel de prendre en compte la dimension européenne de notre identité, d’instaurer une préférence civilisationnelle et de susciter l’émergence d’un patriotisme européen.

L’Europe, non plus vassale mais partenaire d’égal à égal avec les États-Unis

L’Europe, non plus vassale mais partenaire d’égal à égal avec les États-Unis

En dépit de leur appartenance originelle à une même civilisation, les relations entre l’Europe et les États-Unis sont humiliantes pour le vieux continent et doivent être revues. Les Américains poursuivent en effet des buts qui sont de moins en moins compatibles avec les intérêts européens. Aussi, pour retrouver son indépendance et s’ériger en pôle de puissance, l’Europe doit-elle s’affranchir de la tutelle américaine et instaurer avec les États-Unis une relation d’égal à égal.

Une Europe confédérale libérée de la bureaucratie et dirigée par les États

Une Europe confédérale libérée de la bureaucratie et dirigée par les États

À la différence des souverainistes nostalgiques, Ligne droite ne voit pas d’avenir dans la reconstitution des nations souveraines d’autrefois. Elle estime au contraire que l’Europe puissance constitue le seul moyen pour les Européens de ne pas voir disparaître leur civilisation. C’est pourquoi Ligne droite préconise de refonder l’Europe pour en faire une confédération au service de la souveraineté, de la sécurité et de la prospérité de tous les Européens.

Une Europe qui défend ses frontières et se protège de l’immigration

Une Europe qui défend ses frontières et se protège de l’immigration

L’immigration qui submerge l’Europe est encouragée par Bruxelles ainsi que par plusieurs États membres comme l’Allemagne. Ligne droite préconise de mettre un terme à cette absurdité en exigeant que l’Europe se protège de l’immigration. Une politique au demeurant parfaitement réalisable à condition de défendre les frontières extérieures de l’Union, d’agir dans les pays d’émigration pour tarir les flux et de diminuer pour les migrants l’attrait social de l’Europe.

Une Europe qui protège son économie par des écluses douanières

Une Europe qui protège son économie par des écluses douanières

L’Europe bruxelloise, en supprimant tous les obstacles aux échanges commerciaux entre l’Union et le monde extérieur a provoqué des délocalisations en nombre, un chômage de masse et un processus d’appauvrissement. Ligne droite considère en conséquence que la nouvelle Union doit suivre une voie inverse et mener une politique commerciale combative fondée sur une régulation des échanges commerciaux à ses frontières.