Texte de la rubrique Expansion

 

Au cours de leur histoire, la France et l’Europe ont presque toujours connu l’expansion. Aujourd’hui, ce sont les pays émergents qui sont en plein développement et notre nation ainsi que notre continent qui paraissent comme immobilisés. Une paralysie particulièrement grave car les nations sont comme les êtres vivants en croissance ou en reflux. Aussi, pour rejeter le déclin, Ligne droite préconise-t-elle que la France renoue avec l’expansion. Une expansion nouvelle adaptée aux réalités du monde d’aujourd’hui.

L’histoire européenne marquée par l’expansion

Animée par une volonté d’expansion, la France a en effet continuellement cherché à étendre son territoire et ses rois à élargir leur domaine. Sous la République, ce sont nos possessions coloniales que notre pays s’est efforcé de multiplier. Ensuite, après la seconde guerre mondiale, c’est la volonté d’expansion industrielle et de croissance économique qui a mobilisé les énergies de la nation. Bref, sous une forme militaire, politique ou économique, la France et les pays européens se sont toujours placés dans une démarche d’expansion. Une expansion qui est allée de pair avec l’épanouissement de leur civilisation.

Les pays émergents en pleine expansion

Aujourd’hui, ce sont les pays émergents qui recherchent la croissance et la puissance. Ils le font, portés par le développement souvent spectaculaire de leurs économies. Mais cette expansion est loin de se limiter à l’industrie. La Chine, qui est sans conteste le pays le plus emblématique à cet égard, ne se préoccupe pas seulement de croissance économique, elle recherche aussi l’expansion dans tous les domaines, que ce soit les sciences, la diplomatie, la puissance militaire, la présence géopolitique. La Chine, qui veut devenir la première puissance mondiale, est aujourd’hui comme tous les pays émergents, en pleine expansion.

La France et l’Europe immobilisées

Peut-on dire qu’il en est toujours de même de la France et de l’Europe ? Certainement pas. Sur le plan économique, notre pays ne progresse que très marginalement. Son taux de croissance est proche de zéro et il connaît une  désindustrialisation qui provoque chômage de masse et assistanat généralisé. Au point d’ailleurs que c’est vers l’étranger que se tournent la plupart des jeunes Français qui veulent créer ou innover.

L’esprit qui anime notre pays n’est en effet plus marqué comme autrefois par la volonté de croissance et d’expansion. Les idées qui dominent sont plutôt inspirées par les mouvements écologistes qui ne vantent plus la croissance. Certes, on parle de développement durable et non de décroissance mais, quelle que soit la justesse de certaines analyses portées par ce courant de pensée, c’est bien à un arrêt de toute expansion qu’il conduit la France aujourd’hui.

D’ailleurs, notre pays n’a plus de grands projets. Dans les années soixante et soixante-dix, la France multipliait les initiatives et les réalisations : le TGV, le Concorde, Airbus, Ariane, les centrales nucléaires, les villes nouvelles, le programme autoroutier. Aujourd’hui, quels sont les grands projets imaginés et mis en œuvre par notre pays ? Il n’y en a aucun. Comme on l’a vu à Notre-Dame-des-Landes, la France n’est même plus capable de réaliser un nouvel aéroport. Et quand la Chine met cinq années à construire une ligne ferroviaire à grande vitesse, c’est entre dix et vingt ans qu’il faut à notre pays pour réaliser l’équivalent.

On peut donc légitimement se demander si la France, comme d’ailleurs la plupart des pays d’Europe occidentale, n’a pas renoncé à l’expansion.

L’expansion ou la régression

Si tel était le cas, ce serait un signe pour le moins funeste car les nations et les civilisations sont comme tous les êtres vivants : elles sont en expansion ou en régression. Une plante, un animal, un être humain naît, se développe, s’épanouit, régresse et meurt. Certes, les nations ne sont pas soumises à un processus aussi déterministe, mais pour autant l’état stationnaire n’existe pas : il y a expansion ou régression.

Ce qui veut dire très clairement que, si la France a renoncé à l’expansion, elle va connaître le déclin. C’est pourquoi Ligne droite considère essentiel que notre nation et notre civilisation renouent avec la volonté de puissance et d’expansion.

Renouer avec l’expansion

Énoncer pareille perspective peut au premier abord choquer beaucoup de nos compatriotes. Aussi faut-il être clair : les temps ont changé et il n’est pas question d’en revenir à une expansion consommatrice d’énergie et de matières premières qui polluent la planète et gaspillent ses ressources naturelles. L’expansion que Ligne droite juge indispensable pour l’avenir de notre pays doit en effet exprimer un renouveau et s’affirmer d’une autre nature que celle d’autrefois. Elle doit servir l’harmonie de notre pays et l’épanouissement de notre civilisation et se développer, selon Ligne droite, sur plusieurs plans.

Une nouvelle expansion

Au niveau politique, il s’agit d’abord de reconquérir la pleine maitrise de notre territoire et d’organiser ensuite l’expansion en faisant de l’Europe un pôle de puissance qui propulse notre continent et sa civilisation au premier rang des puissances mondiales.
Au plan économique, il faut assurer l’expansion en réindustrialisant l’Europe et en en faisant un espace largement autosuffisant.
Dans le domaine écologique, l’expansion doit viser à éradiquer les pollutions et les gaspillages par le recours à la science et aux actions volontaristes de l’État.
Enfin, sur le plan scientifique, l’expansion doit conduire les pays européens à s’engager prioritairement dans trois domaines. S’agissant de l’atome, le parc des centrales nucléaires doit être renouvelé et la recherche sur la fusion nucléaire contrôlée intensifiée. Sur le plan du numérique, c’est le développement de l’intelligence artificielle qui doit être privilégié avec ses applications pour la robotique. Enfin, tout ce qui touche à la génétique doit être développé, et notamment la thérapie génique.

L’Europe doit rester fidèle à son génie propre et pour ce faire ouvrir la voie d’une nouvelle expansion adaptée aux enjeux du XXIe siècle. Une expansion qui placerait à nouveau notre continent au premier plan des réalisations humaines et qui, comme par le passé, servirait de modèle au reste du monde.

Crédit photo : Monsterkoi via Pixabay cco