Texte de la rubrique Les axes

 

Pour décrire la réalité et formuler ses analyses ainsi que ses propositions en vue d’un grand changement, Ligne droite a été amenée à s’appuyer sur une dizaine de concepts structurants qui permettent de clarifier sa pensée et la ligne politique qu’elle défend. Pour les dénommer, elle a emprunté des mots parfois peu usités en politique, parfois souvent employés, mais dans chaque cas Ligne droite s’est efforcée de donner de ses concepts une définition claire et précise, aussi bien lorsqu’ils portent sur la nature et les méthodes de l’adversaire que lorsqu’ils concernent les projets et les valeurs de la droite nouvelle.

Le Système

S’agissant de l’adversaire, le concept clé est celui de Système. Car c’est bien un système ou une oligarchie qui dirige la France par la puissance de ses pouvoirs et l’influence hégémonique de son idéologie. Constitué de toutes les catégories de l’oligarchie, grands patrons, politiques, journalistes, fonctionnaires et eurocrates, il relève de la super classe mondiale et verrouille la vie publique de notre pays avec sa vision, ses objectifs et ses prétendues valeurs.

La pensée unique

Ses idées sont celles de la pensée unique, autre concept essentiel qui désigne l’idéologie du Système. Une idéologie qui s’impose à tous et exige sur chaque sujet une position conforme : il faut être pour l’Europe de Bruxelles mais contre le protectionnisme, pour l’accueil des migrants et le mariage homosexuel mais contre les frontières et la notion d’identité. À la fois ultralibérale, mondialiste et déconstructiviste, cette pensée unique conduit le Système à prôner le libre-échangisme mondial, l’immigration massive et la destruction de nos valeurs de civilisation. Son but est l’avènement d’un monde globalisé sans nations ni barrières étatiques, où les grandes entreprises pourraient commercer encore plus librement qu’aujourd’hui sous la seule houlette d’un gouvernement mondial à leur discrétion.

Le totalitarisme mou

Le Système, qui dispose de tous les pouvoirs, politique, médiatique, judiciaire et économique, soumet notre pays à cette pensée unique, empêchant l’expression de toute opinion dissidente. Se crée ainsi une situation dite de post-démocratie que Ligne droite qualifie de totalitarisme mou. Un concept important et ô combien justifié car ceux qui ont d’autres convictions que celles du Système sont pourchassés, diabolisés ou condamnés au silence. Quant à la démocratie, elle devient stérile dans la mesure où la politique suivie est toujours à peu près la même quel que soit le résultat des élections.

La nation et la civilisation

Au delà des institutions, Ligne droite considère que dans le monde multipolaire d’aujourd’hui, marqué par le choc des civilisations, on ne peut plus se préoccuper exclusivement des nations traditionnelles. Notre identité est certes définie par la nation française mais aussi par la civilisation européenne. Car notre nation est désormais indissociable de la civilisation qu’elle partage avec les autres pays européens. Une connexion qui représente pour Ligne droite un concept essentiel. Il faut donc se battre pour notre nation mais aussi pour notre civilisation.

L’Europe puissance

Cet impératif est d’autant plus pertinent que seule l’Europe, berceau de notre civilisation, peut nous rendre la puissance. Cette puissance si féconde qui permettrait à notre continent d’assurer sa sécurité, de défendre son identité, de restaurer son indépendance et sa souveraineté mais aussi de réguler les échanges économiques à ses frontières pour retrouver la prospérité. Aussi Ligne droite milite-t-elle pour une Europe puissance, un concept déterminant pour l’avenir de notre civilisation.

L’expansion

Cette perspective s’inscrit de surcroît dans le cadre du retour à l’expansion pour notre pays et notre civilisation. Ce concept d’expansion est en effet capital pour Ligne droite car les nations et les civilisations sont comme les êtres vivants. Les plantes, les animaux, les êtres humains naissent, se développent, s’épanouissent, vieillissent et meurent. Il en va de même pour les communautés humaines qui certes ne sont pas soumises à un cycle aussi déterminé, mais qui ne peuvent être qu’en expansion ou en déclin. Aussi Ligne droite prône-t-elle une nouvelle expansion pour la France et pour l’Europe.

L’harmonie

Le redressement de notre nation doit aussi prendre la forme d’un retour à l’harmonie. Un concept là encore important pour Ligne droite, car l’harmonie est une caractéristique essentielle de notre civilisation européenne, laquelle est aujourd’hui détruite par le désordre que créent le libre-échangisme international, l’invasion migratoire et la destruction des valeurs. Aux antipodes du chaos actuel, l’harmonie apporte l’ordre et les valeurs qui permettent à chacun de trouver sa place dans le corps social et de créer une société équilibrée et juste.

L’identité

Au-delà de l’expansion et de l’harmonie, le projet de Ligne droite répond cependant à une exigence plus impérieuse encore : la défense de notre identité. Ce concept est aujourd’hui le plus important de tous car notre identité est menacée par l’immigration de peuplement, le processus d’islamisation, l’offensive culturelle américaine et la déconstruction des valeurs. Or, un peuple peut se remettre de bien des avanies, mais s’il perd son identité, il disparaît en tant que nation. Aussi le projet de Ligne droite donne-t-il la priorité à la sauvegarde de notre identité française et européenne.

Le bien commun

Ajoutons que la politique au sens noble du terme ne doit pas avoir d’autre but que le bien commun. Encore faut-il que les politiques cessent de vouloir résoudre les problèmes des individus alors que leur rôle est de s’occuper du destin de la communauté qu’ils forment. Le bien commun exige dans cet esprit que l’intérêt général prime sur les intérêts particuliers et que l’État retrouve sa pleine souveraineté sur les forces économiques internationales.

Le grand changement

Enfin, l’ensemble de ces concepts se trouve synthétisé dans l’objectif principal du grand changement, un concept central qui exprime l’importance des réformes à accomplir, très loin d’une simple inflexion de la situation présente. La droite nouvelle doit en effet se substituer au Système, libérer notre pays des trois fléaux que sont le libre-échangisme mondial, l’immigration massive et la déconstruction de nos valeurs. Elle doit de surcroît œuvrer à faire de l’Europe un pôle de puissance capable d’affronter le choc des civilisations

Dix concepts qui aident à structurer le discours politique que la droite nouvelle devra incarner.

 

Crédit photo : B. Monginoux via Photo-Paysages cc