Réguler les échanges économiques aux frontières

Réguler les échanges économiques aux frontières

La dérégulation des échanges commerciaux à l’échelle du monde a provoqué en France et en Europe une augmentation du chômage, une réduction de la croissance et donc un processus d’appauvrissement. Aussi, Ligne droite est-elle favorable à une régulation des échanges commerciaux aux frontières de l’Union européenne, sous la forme d’un nouveau protectionnisme qui rétablirait la loyauté de la concurrence.

Enrayer le processus d’appauvrissement des Français

Enrayer le processus d’appauvrissement des Français

Le mondialisme a provoqué une perte de richesse significative, en partie camouflée par le recours à l’endettement. Cette politique qui trouve aujourd’hui ses limites conduit le Système, qui ne veut pas renoncer à l’ultralibéralisme international, à organiser l’appauvrissement du pays. Pour enrayer cette logique délétère, Ligne droite préconise une politique alternative de régulation aux frontières de l’Europe et de réindustrialisation du continent.

Une Europe qui protège son économie par des écluses douanières

Une Europe qui protège son économie par des écluses douanières

L’Europe bruxelloise, en supprimant tous les obstacles aux échanges commerciaux entre l’Union et le monde extérieur a provoqué des délocalisations en nombre, un chômage de masse et un processus d’appauvrissement. Ligne droite considère en conséquence que la nouvelle Union doit suivre une voie inverse et mener une politique commerciale combative fondée sur une régulation des échanges commerciaux à ses frontières.

Remettre l’économie au service du peuple et de la nation

Remettre l’économie au service du peuple et de la nation

Aujourd’hui, l’économie ne sert ni la France ni les Français, car le Système lui a assigné un autre but, celui de s’adapter aux contraintes de la mondialisation. Résultat : notre pays connaît un chômage de masse et nos compatriotes subissent un appauvrissement continu. Pour Ligne droite, il faut donc que l’État retrouve la maîtrise du système de production et d’échange pour remettre à nouveau l’économie au service du bien commun.

Entre libéralisme et étatisme, adopter les principes de régulation et de liberté

Entre libéralisme et étatisme, adopter les principes de régulation et de liberté

En matière économique, Ligne droite propose deux axes essentiels. L’un exige la suprématie du pouvoir politique sur les forces économiques internationales grâce notamment à une régulation des échanges aux frontières de l’Europe. L’autre affirme la nécessité de rendre aux acteurs petits et moyens du tissu économique national leurs libertés économiques par la baisse des prélèvements obligatoires et la limitation des règlements.