Texte de la rubrique Identité

 

Normalement, la laïcité devrait conduire à contester l’islam qui est réfractaire à la séparation du politique et du religieux. Mais en introduisant dans le concept de laïcité une notion d’égalité des religions, les responsables de la classe politique et médiatique en viennent à placer sur le même plan le christianisme et l’islam. Ce faisant, ils assurent la promotion de ce dernier tout en dévalorisant notre identité chrétienne.

La laïcité égalitaire

Les tenants du Système ont en effet dénaturé la notion même de laïcité en y introduisant l’idée que l’État et les pouvoirs publics doivent traiter également toutes les religions. Or, cette dimension égalitaire, qui n’est nullement contenue dans le concept de laïcité, est naturellement celle à laquelle les tenants du politiquement correct se réfèrent le plus souvent. Ceux-ci vont dès lors utiliser la laïcité pour mettre sur le même plan la religion chrétienne et la religion musulmane. Ce qui les conduit à faire reculer la première et à légitimer la seconde. N’est-ce pas d’ailleurs ce que l’on observe tous les jours ? L’islam est au centre des préoccupations des médias quand le christianisme en est pratiquement absent.

La laïcité contre notre identité

C’est d’ailleurs au nom de la laïcité, remise à l’honneur par la montée de l’islam, que le Système s’en prend maintenant à toutes les manifestations publiques du christianisme avec, comme objectif, de l’évacuer totalement de la sphère publique. C’est, par exemple, au nom de cette logique que certains réclament l’interdiction des crèches à Noël, que d’autres veulent faire taire les cloches des églises et que d’autres encore font la chasse aux croix dans l’espace public. Pis, lorsqu’on veut réglementer une pratique de l’islam contraire à nos traditions, on cherche à s’en prendre symétriquement à l’une de nos coutumes. Ainsi, l’interdiction du port du tchador a-t-elle été étendue à tous les signes religieux ostensibles, y compris bien sûr au port d’une croix, lequel ne posait pourtant aucun problème.

De plus, cette vision d’un laïcisme symétrique et égalitaire conduit à nier la composante chrétienne de notre identité. Indépendamment de toute considération religieuse, que l’on soit catholique ou non, pratiquant ou non, personne ne peut pourtant nier que notre nation a été façonnée par le christianisme. Il suffit d’observer notre territoire si riche de calvaires, d’églises et de cathédrales ou de s’intéresser à la toponymie des lieux désignés pour beaucoup par le nom d’un saint ou encore de se rappeler que les jours fériés correspondent pour la plupart à des fêtes chrétiennes. Or, si l’on nie cette réalité, si l’on cherche à l’occulter, voire à la détruire, au nom de la laïcité, on gomme tout un pan de notre identité face à l’identité conquérante de l’islam.

La laïcité au service de l’islam

En plaçant ainsi sur le même plan une religion qui a marqué notre nation pendant quinze siècles et une autre qui n’est présente en France que depuis quelques décennies seulement, le Système assure une promotion extraordinaire à l’islam, lui conférant de ce fait un statut de tout premier plan au sein de notre pays. Dévoyée par les tenants de la pensée unique, la laïcité conduit dès lors, indirectement et paradoxalement, à renforcer l’islam en l’installant et en le légitimant sur notre sol, tout en érodant par ailleurs notre propre identité.

L’impératif d’identité

Aussi, pour combattre la montée de l’islam, Ligne droite estime nécessaire de sortir du schéma politiquement correct et de s’appuyer sur le concept d’identité. Car les valeurs républicaines comme celles de la laïcité ne suffisent pas pour asseoir intellectuellement une opposition claire à l’islamisation de notre pays. Seul, le recours au concept d’identité permet de lever toutes les ambiguïtés. Avec lui, tout devient simple et légitime : l’islamisation doit être combattue car l’islam n’est pas compatible avec notre identité, ni sur le plan historique, ni sur le plan religieux, ni sur celui des valeurs. En clair, il ne procède pas de la même civilisation. La défense, ô combien légitime, de notre propre civilisation impose donc d’empêcher l’islam de s’installer massivement sur notre sol.

Crédit photo : Jorge Lascar via Flikr  cc