Texte de la page Synthèses                                                                                    Retour à la rubrique

 

Des idées-forces pour apporter travail et pouvoir d’achat aux Français

Aujourd’hui, dans notre pays, les acteurs économiques se trouvent écrasés de charges et de règlements alors qu’ils subissent dans le même temps une concurrence sauvage venue d’au-delà des mers. Aussi faut-il en finir avec cette logique absurde qui provoque chômage et appauvrissement et remettre en cause le libre-échangisme ainsi que l’étatisme fiscal et bureaucratique (lire sur ce sujet).

La France devrait donc reprendre le contrôle des forces économiques transnationales par la régulation des échanges aux frontières de l’Union et rétablir par ailleurs les libertés économiques sur son marché domestique en réduisant l’étatisme fiscal et bureaucratique. Partisan de la régulation à l’extérieur et des libertés à l’intérieur, notre pays ouvrirait ainsi une voie nouvelle entre libéralisme et étatisme au seul service des Français et des Européens (lire sur ce sujet).

Pour ce faire, il faut rompre avec le laisser-faire laisser-passer qui a conduit à la désindustrialisation de la France et de l’Europe et instaurer aux frontières de l’Union des écluses douanières. Celles-ci, en taxant les produits d’importation, permettront de corriger les effets néfastes du dumping social, fiscal et écologique et de rétablir ainsi des échanges équitables et loyaux (lire sur ce sujet).

À l’intérieur de nos frontières, l’État doit en revanche aider les entreprises en allégeant les charges et les impôts qui pèsent sur elles (lire sur ce sujet) et en simplifiant la réglementation tentaculaire qui les frappe (lire sur ce sujet). Une réforme qui conduira par ailleurs à assainir les finances publiques et à terme à libérer nos compatriotes de la dette écrasante qui pèse sur eux.

Dès lors, notre pays pourra, conformément à son génie propre, engager une stratégie industrielle volontariste mobilisant toutes les forces publiques et privées pour réindustrialiser le territoire mais aussi pour créer à l’échelle de l’Union de puissants groupes européens susceptibles de concurrencer les plus grandes entreprises américaines ou chinoises (lire sur ce sujet).