Une page de la rubrique Ligne droite

 

Le logiciel conçu par Ligne droite présente de nombreuses innovations idéologiques et politiques par rapport au discours tenu par la « droite républicaine » comme par la « droite nationale ». Elles résultent de la volonté de ses promoteurs d’enraciner les valeurs traditionnelles de la droite dans les réalités du monde d’aujourd’hui et de construire pour la droite nouvelle un logiciel qui fasse la synthèse entre tradition et modernité.

L’Europe puissance

L’originalité du logiciel de Ligne droite vient d’abord de la prise en compte du monde tel qu’il est. Face à un monde multipolaire, soumis au choc des civilisations, il prône l’émergence d’une Europe puissance capable de donner une force politique à notre commune civilisation et invite à prendre en compte la dimension civilisationnelle et donc européenne de notre identité.   Lire un texte sur ce sujet.

L’identité avant la souveraineté

La novation résulte aussi de la hiérarchie qui est établie par Ligne droite entre identité et souveraineté. L’identité est un impératif vital, alors que la souveraineté est un moyen institutionnel. Aussi, à l’heure du choc des civilisations, notre identité civilisationnelle doit-elle passer avant la souveraineté nationale, laquelle est devenue vaine, faute de puissance pour la faire respecter.   Lire un texte sur ce sujet.

Le bien commun contre l’individualisme

À une époque où les politiques et les médias ne semblent préoccupés que des droits et obligations des individus, dans une société soumise à un individualisme forcené, la nouveauté du logiciel Ligne droite tient aussi à la prise en compte du destin collectif du peuple et de la nation. Les hommes ont besoin de groupes pour s’épanouir, aussi la politique au sens noble doit-elle d’abord servir la communauté, défendre l’intérêt général et œuvrer au bien commun.
Lire un texte sur ce sujet.

Les valeurs protégées de la déconstruction

Alors que le Système, et avec lui la nouvelle gauche, incarne une idéologie de la déconstruction, fondée sur un relativisme militant qui cherche à gommer toute différence entre les individus, Ligne droite innove là aussi en affirmant clairement une volonté de défendre nos valeurs de civilisation. Les hommes et la société ont besoin de repères et de cadres fixes. Aussi nos valeurs doivent-elles rester intangibles. On peut tolérer qu’elles soient transgressées, on ne peut accepter que la transgression devienne la règle.  Lire un texte sur ce sujet.

La mise en accusation du Système

L’originalité du discours de Ligne droite vient également de sa contestation du Système portant non seulement sur les partis institutionnels mais aussi sur les médias et l’institution judiciaire ainsi que sur la Commission de Bruxelles et les forces économiques mondialisées du « cartel de Davos ». Parce qu’il veut détruire notre identité et nos valeurs, ce Système doit être combattu et dénoncé sur la place publique.   Lire un texte sur ce sujet

Le droit à l’identité pour contenir l’islam

La logiciel Ligne droite tire aussi sa nouveauté du constat selon lequel l’Islam incarne une civilisation incompatible avec la civilisation européenne et chrétienne et que sa présence sur notre sol provoque un choc des civilisations qui menace les fondements de notre identité. En s’appuyant sur leur droit à l’identité, les Français comme les Européens doivent donc exiger que l’islam soit placé en dehors de la sphère publique.   Lire un texte sur ce sujet.

La régulation de la mondialisation

Sur le plan économique, la nouveauté vient par ailleurs d’une politique de libertés économiques à l’intérieur du territoire, régulée par un protectionnisme aux frontières européennes pour rétablir une concurrence loyale. Il est temps de mettre fin au chômage, à l’appauvrissement, à la précarité et au chaos que provoque l’ultralibéralisme international. Ligne droite considère que la mondialisation doit être régulée.    Lire un texte sur ce sujet.

La dénonciation du processus d’appauvrissement

Une autre novation réside dans la prise en compte du processus délétère d’appauvrissement larvé de notre pays fruit, vénéneux de la mondialisation sauvage et de la suprématie des forces économiques internationales. Les classes populaires, les classes moyennes, voire moyennes supérieures voient leur situation se dégrader quand les classes supérieures liées au Système et à la finance internationale connaissent une croissance exponentielle de leurs revenus. Ce processus qui crée précarités et inégalités illégitimes doit être enrayé.   Lire un texte sur ce sujet.

La nécessité de rendre du pouvoir au pouvoir

Une autre innovation porte sur la nature du politique. A l’heure où l’on exige des responsables publics une probité hors du commun, Ligne droite rappelle que la qualité première d’un homme politique est de pouvoir agir au service du bien commun. Or, aujourd’hui, les responsables politiques ont de moins en moins de pouvoir, s’étant laissé déposséder de leurs prérogatives par le Système. Désormais impuissants, ils perdent leur légitimité et deviennent impopulaires. Il faut rendre ses lettres de noblesse à la politique, en redonnant du pouvoir au pouvoir.   Lire un texte sur ce sujet.

La mise en cause du gouvernement des juges

Ligne droite ouvre également la voie à la mise en cause du pouvoir judiciaire. Aujourd’hui, ce dernier a pris le pas sur le pouvoir exécutif et législatif menaçant les principes de la démocratie. Il n’est pas normal que des juges nommés et inamovibles puissent censurer les représentants élus du peuple. Le gouvernement des juges est illégitime et doit être proscrit.   Lire un texte sur ce sujet.

La nouvelle gauche, le parti du Système

Sur un terrain plus politicien, Ligne droite propose une analyse radicalement nouvelle des forces en présence. Car, si le PS a quasiment disparu de la scène politique, la gauche reste au pouvoir avec Macron. Entièrement rénovée, elle s’impose maintenant, portée par deux axes idéologiques : l’internationalisme, qui globalise en effaçant les communautés traditionnelles, et le « libertarisme », qui détruit nos valeurs au nom d’un relativisme déconstructeur. Cette nouvelle gauche, ralliée à l’ultralibéralisme international, rassemble aujourd’hui toute la classe politique acquise aux thèses de la gauche, du PS aux Républicains.    Lire un article sur ce sujet.

Construire au-delà du populisme

Enfin, la démarche proposée par Ligne droite est elle aussi nouvelle, en ce sens qu’elle n’est pas populiste. Les mouvements populistes sont en effet plus des symptômes que des solutions car ils se révèlent incapables d’opérer des changements réels. Coupés du monde des responsables, ils manquent de compétences et de vision. Il faut au contraire s’appuyer sur l ‘ensemble de la population, les classes populaires comme les classes moyennes, tendre la main aux acteurs économiques et chercher à séduire une partie des élites. Pour conquérir le pouvoir, il faut construire au-delà du populisme.   Lire un texte sur ce sujet.

Crédit photo Pascal Stinflin via Flickr cc