Une page de la rubrique Ligne droite

 

L’internaute pressé ou impatient trouvera ci-après un résumé complet du logiciel de Ligne droite tel qu’il va se construire progressivement au fur et à mesure que ses textes constitutifs seront diffusés.

L’état du pays : des menaces sur notre identité, nos valeurs et notre prospérité

L’avenir de la France est menacé par trois phénomènes mortifères qui compromettent sa survie en tant que nation et civilisation. L’immigration, qui déferle sur notre sol, conduit à une forme de colonisation inversée dont les conséquences se trouvent encore amplifiées par le processus d’islamisation qui sape les fondements mêmes de notre civilisation. L’ultralibéralisme international, soutenu par l’Europe bruxelloise et l’État américain, provoque la destruction de notre industrie et l’appauvrissement d’une majorité de Français. Il entraîne une marchandisation générale et soumet notre nation et notre continent aux impératifs des puissances financières internationales. Enfin, l’idéologie de la Nouvelle Gauche conduit à une mise en cause systématique de nos valeurs au nom d’un relativisme érigé en dogme. Un phénomène de déconstruction qui affecte aussi la démocratie, compromet la liberté d’expression et conduit à la haine de soi ainsi qu’à une repentance incessante.

La situation politique : la gauche domine, la droite a disparu, le Système est renforcé

Le PS est mort, mais la gauche a triomphé et s’est rassemblée autour de Macron. Elle gouverne maintenant la France au service du Système selon deux axes idéologiques : l’internationalisme, qui cherche à effacer nos identités, et le relativisme, qui s’efforce de déconstruire nos valeurs. Face à cette Nouvelle Gauche, la « droite républicaine » agonise pour s’être soumise pendant des années à la pensée unique. De son côté, la « droite nationale », pénalisée par son programme économique et social passéiste ainsi que par ses propositions de sortie de l’euro, ne réussi toujours pas à incarner le recours. Il existe pourtant une majorité de Français prêts à soutenir un projet de renouveau, qui attendent l’émergence d’une droite nouvelle capable d’ouvrir une voie d’avenir pour notre nation et notre civilisation.

La vision géopolitique : retrouver identité, indépendance et puissance à travers l’Europe

Nous vivons aujourd’hui dans un monde multipolaire marqué par le choc des civilisations où les puissances émergentes sont loin d’être bienveillantes à l’égard de l’Europe. Notre civilisation est dès lors menacée sur notre sol comme à l’échelle internationale par cet antagonisme civilisationnel que se manifeste à travers l’immigration, le terrorisme islamique, la guerre économique et la volonté expansionniste et revancharde des nouvelles puissances. C’est pourquoi il faut, selon Ligne droite, prendre conscience de la dimension européenne de notre identité et ériger l’Europe en un pôle de puissance. Une nouvelle Union doit être fondée qui tourne le dos aux pratiques actuelles de Bruxelles pour se consacrer à l’indépendance, à la puissance et à l’identité collective des nations d’Europe.

Les ambitions collectives : rendre cohésion, fierté et espoir à la communauté nationale

Ligne droite considère que l’action politique ne peut pas se limiter à présenter des mesures pour améliorer la vie quotidienne des gens. En effet la politique ne consiste pas seulement à définir les prestations qu’on va verser aux uns et les impôts qu’on va exiger des autres, elle doit aussi se préoccuper de la communauté qu’ils forment pour lui ouvrir des perspectives d’avenir qui rendent confiance, espoir et force. À une époque où l’individualisme domine, où les forces financières s’imposent et où les intérêts particuliers l’emportent, Ligne droite estime indispensable de rétablir la souveraineté du politique, de redécouvrir le sens du bien commun et d’ouvrir de vastes perspectives. Aussi faut-il retrouver la confiance dans ce que nous sommes et donner à notre peuple une grande ambition collective, celle de transformer l’Europe pour reconquérir à travers elle une place dans le monde et dans l’Histoire.

Le positionnement : À droite, contre le Système, pour l’identité, la nation et l’Europe

Le renouveau passe par un positionnement clair de la droite nouvelle qui permette aux Français de l’identifier comme la seule force de rénovation crédible. Dans cet esprit, Ligne droite estime que l’impératif d’identité doit être mis en avant. Car, considéré dans sa dimension française mais aussi européenne, il correspond à une nécessité vitale pour les hommes et la société. Il faut aussi redonner son sens au clivage droite/gauche, une réalité de fond, historique et philosophique, qui est toujours d’actualité, puisqu’elle oppose aujourd’hui la droite attachée à l’identité et aux valeurs à la gauche internationaliste et relativiste. La droite nouvelle doit aussi se positionner en alternative au Système et ne pas hésiter à le défier et, en particulier, à dénoncer les pratiques des médias et de la justice qui cherchent à dominer les politiques au mépris de la démocratie. Aussi lui faut-il se préoccuper davantage de l’opinion du peuple que de celui des médias. La droite nouvelle doit par ailleurs dépasser le populisme qui est plus un symptôme qu’un remède. Elle doit donc s’entourer de compétences, rechercher le soutien des classes moyennes et s’efforcer de séduire une partie des élites. Elle doit enfin se prononcer pour une recomposition à droite alliant l’électorat du FN à celui de la frange droitière des Républicains.

Les institutions : des idées-forces pour rétablir la souveraineté du peuple

Aujourd’hui, le fonctionnement de nos institutions est faussé mais personne ne dénonce l’origine du mal. Il est pourtant clair que l’équilibre des pouvoirs a été rompu en faveur du pouvoir judiciaire et que cette grave atteinte aux principes de la démocratie explique bien des difficultés que connaît notre pays. Ainsi les juges nommés du Conseil constitutionnel ont-ils placé sous tutelle les députés et les sénateurs, mettant ainsi en cause le principe fondamental de la souveraineté du peuple. Tout aussi grave est l’intervention des différentes juridictions administratives, judiciaires et européennes qui sortent de leur rôle pour entraver les décisions de l’exécutif et imposer à notre pays les principes politiquement corrects qui sont les leurs. Ligne droite estime donc indispensable de réformer en conséquence les institutions pour remettre avec fermeté le pouvoir judiciaire à sa place et rétablir ainsi la démocratie dans notre pays.

L’identité : des idées-forces pour rester fidèle à notre héritage

Les Français sont confrontés sur leur sol à un antagonisme civilisationnel qui menace leur existence en tant que peuple. Cette attaque en règle de leur civilisation se manifeste de façon évidente par les vagues migratoires qui envahissent notre pays. Pour y faire face Ligne droite préconise pour la droite nouvelle une politique de remise en ordre axée sur la défense de notre identité, mettant en œuvre trois leviers principaux : stopper toute nouvelle immigration, placer l’islam hors de l’espace public et rétablir chez les Français la pleine conscience de ce qu’ils sont.

La sécurité : des idées-forces pour protéger les Français

Parmi les assauts destructeurs que subit notre nation, la violence et l’insécurité sont sans doute les fléaux les plus durement ressentis par les Français. La paix et la sécurité sont en effet les premiers bienfaits que doit apporter un État, car sans eux rien n’est possible et la barbarie se substitue à la civilisation. Aussi, Ligne droite estime-t-elle essentiel que la droite nouvelle rompe avec le laxisme qui prévaut actuellement. À cette fin, elle doit réhabiliter les forces de sécurité à commencer par l’armée et rétablir partout l’autorité de l’État en usant de tous les moyens appropriés à commencer par la force, la contrainte et la sanction.

Les valeurs : des idées-forces pour sauvegarder notre civilisation

De toutes les attaques que subit notre pays et qui compromettent la civilisation qui est la sienne, le processus le plus insidieux est celui de la déconstruction systématique des valeurs à laquelle se livrent les tenants du Système. Pour stopper ce travail de sape, Ligne droite considère que la droite nouvelle devra assurer, dans une démarche inverse, la promotion des valeurs qui fondent notre civilisation. A cette fin elle donnera à nouveau la priorité aux familles. Elle reconstruira un enseignement d’excellence qui rétablira la chaîne de transmission du savoir. Elle rendra leur liberté aux Français et plus, globalement, elle s’efforcera de consolider les valeurs et les repères qui permettent à un peuple de se tenir debout.

L’économie : des idées-forces pour apporter la prospérité aux Français

Notre appareil de production est pénalisé par le poids des charges et des règlements et soumis dans le même temps à une concurrence sauvage venue du monde entier. Une situation absurde qui provoque les délocalisations, le chômage de masse et qui poussent tous ceux qui le peuvent, à commencer par les grands groupes, à abandonner notre pays. Pour remettre l’économie au service de notre peuple et de notre nation, Ligne droite propose d’abord une grande réforme portant sur la réduction des dépenses publiques, la baisse des charges, la diminution de la fiscalité et le recul de la bureaucratie. Elle préconise ensuite de protéger le marché de la concurrence sauvage et déloyale venue d’au delà des océans en instaurant une protection douanière aux frontières de l’Union européenne. Elle estime enfin nécessaire de doter les pouvoirs publics des moyens de mener des stratégies industrielles volontaristes pour réindustrialiser le continent, étendre et protéger notre patrimoine productif mais aussi pour s’assurer de la loyauté des grands groupes nationaux envers la France et l’Europe.

Le social : des idées-forces pour rétablir la cohésion nationale

Ligne droite veut mettre un terme à la détérioration inquiétante de la situation sociale de notre pays. Une situation directement liée à la politique libre-échangiste et immigrationniste menée pendant des décennies par le Système et qui conduit aujourd’hui à un appauvrissement général des Français ainsi qu’à une fragmentation de la France. Ligne droite propose en conséquence une politique de cohésion nationale visant à redonner toute leur place aux classes populaires et moyennes. Elle préconise également une nouvelle politique sociale qui ne repose plus sur l’assistanat mais qui permette à chacun de vivre décemment des fruits de son travail ou de sa retraite.

Le progrès : des idées-forces pour relever les défis environnementaux du monde actuel

Le monde est aujourd’hui confronté à des problèmes environnementaux qui menacent son avenir. Qu’ils soient liés aux pollutions ou à la raréfaction des ressources naturelles, les défis sont d’envergures. Pour autant la solution ne réside pas, comme le croient les écologistes, dans la mise en accusation de la science et de la technologie. Il est en effet absurde de jeter sur la science l’anathème du risque et du danger et de proposer le retour à un passé aussi impossible à vivre qu’à atteindre. Ligne droite estime au contraire que la droite nouvelle doit favoriser la science et la technologie conformément d’ailleurs au génie européen. Si elle doit être contrôlée et au besoin limitée, c’est la science et elle seule qui peut résoudre les problèmes du monde moderne. Des problèmes auxquels il est temps de s’attaquer sérieusement avec ardeur et optimisme.

L’Europe : des idées-forces pour une Europe confédérale, protectrice et souveraine

Ligne droite se prononce pour une Union nouvelle, radicalement différente de l’organisation bruxelloise. Une Union qui rende aux États l’essentiel de leurs prérogatives aujourd’hui confisquées par la Commission et qui se libère de toutes les structures bureaucratiques de Bruxelles. Dirigée, selon le principe confédéral, par les seuls États membres, cette Union se consacrerait exclusivement à l’identité, à l’indépendance et à la puissance collective des peuples européens. Il s’agirait de protéger les frontières et de stopper l’immigration, de réguler les échanges économiques avec le reste du monde et de réindustrialiser le continent tout en faisant de l’euro une monnaie de change et de réserve qui serve l’Europe comme le dollar sert les États-Unis. Il s’agirait aussi de créer une Alliance militaire européenne qui libère l’Europe de l’Otan et lui permette de traiter d’égal à égal avec les Américains.

Les relations extérieures : des idées-forces pour une diplomatie d’alliances et de respect des peuples

Ligne droite estime nécessaire d’en finir avec cette propension de l’Occident à faire la morale aux peuples de la terre et à vouloir leur imposer son modèle de société sans hésiter bien souvent à intervenir militairement sur leur sol. Une nouvelle politique étrangère doit être mise en place, fondée, non sur la morale et l’ingérence, mais sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. À l’opposé de la démarche multilatérale préconisée par le Système, la droite nouvelle devrait par ailleurs proposer une politique étrangère fondée sur un réseau d’alliances touchant les pays avec lesquels la France et l’Europe partagent des intérêts communs. Ainsi faudrait-il considérer que la Russie faisant partie intégrante de la civilisation européenne, il est temps d’en finir avec la guerre froide dans l’Est de notre continent.

La stratégie : attaquer, rassembler, avancer

La droite nouvelle dont la France a besoin doit adopter une stratégie à la fois offensive et rassembleuse. Il lui faut désigner comme adversaire principal la nouvelle Gauche incarnée par Emmanuel Macron, mais elle doit parallèlement dénoncer le Système dans ses différentes composantes, médiatique, judiciaire, eurocratique et financière. Par ailleurs, elle doit éviter l’écueil du populisme et toucher non seulement les classes populaires mais aussi les classes moyennes et notamment les acteurs économiques, qu’ils soient patrons, professions libérales, agriculteurs ou artisans. Il est par ailleurs essentiel de réussir à attirer une partie des élites. L’accession au pouvoir nécessitant souvent de passer des alliances, la droite nouvelle, qu’elle soit républicaine ou nationale, doit accepter le principe d’alliances à droite et s’y préparer dans la durée. Enfin, pour ne pas être soumise au Système et en particulier aux médias, il est capital que la droite nouvelle ignore la diabolisation. S’il faut éviter les dérapages verbaux qui peuvent légitimer aux yeux de l’opinion une attaque en diabolisation, il ne faut en revanche jamais rien céder sur le fond.

La tactique militante : contourner le Système avec les Français

La droite nouvelle doit être au contact permanent des Français et, pour cela, renouer avec l’action militante et ne pas limiter celle-ci aux actions de campagne électorale en faveur de ses candidats. Il est en effet essentiel que la droite occupe le terrain du militantisme para-politique comme la gauche l’a fait et continue de le faire. Beaucoup d’associations et de groupes thématiques se sont créés spontanément sur la toile et sur le terrain au cours des dernières années. La droite nouvelle, tout en respectant l’autonomie de ces organisations, devrait se préoccuper de relayer et d’amplifier leurs actions. Elle devrait aussi lancer et orchestrer ses propres campagnes d’opinion pour défendre ses valeurs et ne pas hésiter à cet égard à jouer du rapport de force à l’encontre des médias et de toutes les grandes institutions du système. C’est aussi, en dehors du pouvoir, en se battant concrètement aux côtés les Français sur les questions qui les préoccupent, que la droite nouvelle gagnera sa légitimité et sa popularité.

La méthode gouvernementale : agir plutôt que communiquer

La classe politique a tendance depuis des années à confondre action gouvernementale et communication. Résultat : elle semble frappée d’impuissance et déçoit ses électeurs. Pour Ligne droite, l’exécutif doit donc reconquérir ses prérogatives en remettant à leur juste place des pouvoirs médiatique et judiciaire devenus trop puissants. Un rééquilibrage des pouvoirs qui devrait permettre à l’exécutif de donner la priorité à l’action et de s’organiser en conséquence. L’équipe gouvernementale doit être resserrée. Le premier Ministre doit s’occuper du quotidien quand le président garde le cap et veille à la bonne fin des grandes réformes. Il s’agit par ailleurs de mettre un terme à la dictature des minorités et d’imposer la volonté des Français sans se laisser influencer par des manifestations de rue, des sondages ou des résultats d’élections partielles ou locales.

Le vocabulaire : des mots pour s’imposer

La bataille politique est aussi une bataille idéologique et, dans ce combat, les mots revêtent une importance capitale. Aussi Ligne droite estime-t-elle indispensable de les choisir avec soin et d’en faire bon usage. Il importe au premier chef de ne pas reprendre les mots que le Système utilise pour occulter la réalité et favoriser ses projets. Ainsi, par exemple, le terme « réfugiés », imaginé pour susciter la sympathie à l’égard de l’immigration illégale, doit-il être proscrit au bénéfice de « clandestins ». Par ailleurs, il convient de faire un large usage des mots qui expriment les idées et les concepts de la droite. En utilisant dans le débat public les termes “système”, “identité” ou “oligarchie”, la droite nouvelle ne peut que faire avancer ses analyses et ses projets. Dans cet esprit, il faut aussi désigner les idées et les buts de la gauche par des mots qui les dévalorisent et en montrent la nocivité et la perversité.

Crédit photo : manhai via Flickr cc