Texte de la page Synthèses                                                                                    Retour à la rubrique

Des idées-forces pour rétablir la souveraineté des Français

Si les libertés ne sont plus aujourd’hui respectées dans notre pays, c’est que l’idéal du bien commun n’est plus incarné par l’État. Il est donc essentiel que ce dernier, retrouvant le sens de l’intérêt général, garantisse à nouveau les libertés des Français tant individuelles que collectives (lire sur ce sujet).

Le Système a en effet mis en place une forme larvée de totalitarisme, qui, au nom des droits de l’homme, dicte leur conduite et leurs opinions aux Français. Aussi convient-il de réformer la législation afin de rétablir la liberté d’expression et toutes les libertés concrètes mises en cause notamment par les contraintes fiscales, la bureaucratie et l’insécurité (lire sur ce sujet).

Au delà des libertés individuelles, ce sont aussi les libertés collectives des Français qui sont gravement bafouées notamment par la propension du Système à donner satisfaction aux minorités à l’encontre de la majorité. S’est ainsi instaurée une véritable dictature des minorités à laquelle il faut mettre un terme pour rétablir la souveraineté du peuple (lire sur ce sujet).

Mais cette souveraineté est également altérée par la volonté des magistrats d’assurer au nom de l’État de droit leur suprématie sur le pouvoir politique créant ainsi une sorte de gouvernement des juges qui l’emporte sur la volonté du peuple. Pour rétablir les libertés il faut donc remettre la justice à sa place  (lire sur ce sujet).

De toutes les juridictions nationales, c’est le Conseil constitutionnel le plus attentatoire aux libertés des Français puisqu’il fonctionne comme un tribunal idéologique censurant les lois qu’il juge non conformes et bafouant ainsi la volonté des élus. Il importe donc d’introduire un droit d’appel de ses décisions pour donner dans tous les cas le dernier mot au peuple ou à ses représentants (lire sur ce sujet).

La Cour européenne des droits de l’homme joue elle aussi un rôle idéologique néfaste en introduisant dans la jurisprudence de notre pays des dispositions politiquement correctes qui viennent oblitérer nos lois nationales et compromettre la souveraineté populaire. Aussi la France doit-elle, comme elle en a le droit, se libérer au plus tôt de cette juridiction étrangère et malsaine (lire sur ce sujet).

Il s’agit aussi de remettre à leur place toutes les juridictions nationales qui ne se contentent plus d’appliquer les lois mais qui cherchent à les modifier selon leurs vues, de même qu’elles s’efforcent de gêner voire de bloquer les initiatives gouvernementales qui ne leur conviennent pas. La séparation des pouvoirs qui garantissait nos libertés doit être rétablie (lire sur ce sujet).