Texte de la rubrique Synthèses                                                                             Retour à la rubrique

 

Attaquer, rassembler et s’imposer

Comme toute bonne stratégie politique, celle de la droite nouvelle doit commencer par la désignation de l’adversaire principal. Dans la France d’aujourd’hui il ne peut s’agir que de la Nouvelle Gauche incarnée par M. Macron qui porte l’idéologie de la pensée unique du Système, à la fois libre-échangiste, mondialiste et déconstructiviste (lire à ce sujet).

Mais la droite nouvelle doit aussi s’en prendre au Système lui-même qui a choisi et soutenu M. Macron. Pour ce faire, elle doit mobiliser l’opinion contre ses différentes composantes. Que ce soient les médias, la justice ou les dirigeants européistes de Bruxelles, elle doit montrer au peuple le rôle néfaste qui est le leur (lire à ce sujet).

Dans le même esprit il faudra aussi que la droite nouvelle dénonce la super classe mondiale qui se trouve au cœur du Système. Constituée en son sommet des dirigeants des grandes sociétés transnationales, elle s’est affranchie des États et ne cesse d’étendre son pouvoir au service d’un projet déraciné, globalisé et mercantile. Là encore la droite nouvelle devra mettre en lumière les agissements mortifères de ce qu’on peut appeler le Cartel de Davos (lire à ce sujet).

Au-delà, la droite nouvelle devra rassembler au plus large autour de ses convictions. Il lui faudra s’appuyer prioritairement sur les classes moyennes et populaires qui incarnent le corps du peuple français et qui sont laissées de côté par le Système au profit de l’oligarchie d’une part et des immigrés de l’autre (lire à ce sujet).

La droite nouvelle devra aussi rallier les acteurs économiques indépendants. Qu’ils soient patrons de PME, artisans, commerçants, professions libérales ou agriculteurs, ils adhèrent pour une majorité d’entre eux au projet de Ligne droite (lire à ce sujet). Il en va de même des Français conservateurs proches de la Manif pour tous qui peuvent trouver dans la droite nouvelle la seule formation qui défende leurs valeurs (lire à ce sujet). Celle-ci devra aussi chercher à séduire une partie des élites de notre pays (lire à ce sujet). Un impératif pour lui permettre de dépasser le populisme et de gouverner demain la France.

Dans ce but, la droite nouvelle devra aussi chercher à nouer des accords électoraux à droite de façon à élargir son assise. Dès lors qu’elle reste dominante dans cette entente et qu’elle maintient l’essentiel de son projet, cette stratégie de rassemblement ne pourra que renforcer son poids politique et ses capacités à diriger notre pays (lire à ce sujet).

En réaction, la droite nouvelle sera victime de campagnes de diabolisation de la part du Système. Elle devra alors demeurer inébranlable et, tout en évitant les propos inutilement provocateurs, rester fidèle à ses options. Forte de ses convictions il lui faudra même contre-attaquer en montrant à l’opinion publique les mécanismes de la diabolisation et en accusant les diabolisateurs de manipulation (lire à ce sujet).