Texte de la page Synthèses                                                                                      Retour à la rubrique
Menaces sur notre identité, nos valeurs et notre prospérité

La France et l’Europe sont soumises à trois grandes menaces qui compromettent leur avenir comme nation et comme civilisation.

Le libre-échangisme mondial, en créant une concurrence sauvage, entraîne la désindustrialisation de l’Europe et provoque en France appauvrissement et chômage de masse (Lire sur ce sujet).

L’immigration massive et incontrôlée qui s’apparente à une colonisation de peuplement met en cause l’intégrité du peuple français, compromet son identité et, avec l’islamisation qui en résulte (Lire sur ce sujet), pourrait mener à une éclipse de l’Europe et de ce qu’elle représente (Lire sur ce sujet).

La déconstruction systématique des valeurs qui fondent notre civilisation est menée par le Système au nom d’une idéologie relativiste et libertaire qui vise à gommer toutes les différences et à créer un monde uniforme propre à la globalisation économique (Lire sur ce sujet).

Cette triple menace ne résulte pas d’une évolution inéluctable du monde contre laquelle on ne pourrait rien, elle est au contraire le fruit d’une idéologie, celle du Système qui régit notre pays.

Car au-delà des institutions, la France est dirigée par un Système composé de façon informelle par le grand patronat transnational mais aussi par les médias, la justice et Bruxelles, lesquels contournent les règles de la démocratie pour imposer partout leur pensée unique, libre-échangiste, immigrationniste et libertaire (Lire sur ce sujet).

Dans ce processus, l’Europe bruxelloise joue un rôle particulièrement néfaste car elle soumet notre nation à une bureaucratie tentaculaire qui la paralyse et, plus grave encore, à une doctrine mondialiste qui la dissout (Lire sur ce sujet).

Cette sujétion est encore renforcée par la volonté morbide du Système d’imposer aux Français repentance et autoculpabilisation (Lire sur ce sujet) ainsi que, dans une moindre mesure, par le féminisme militant qui cherche à déconstruire nos valeurs (Lire sur ce sujet).

De ce fait les Français ne sont plus ni réellement libres ni vraiment souverains. Quel que soit leur vote, c’est la même politique inspirée de la pensée unique qui est mise en avant. Et ceux qui s’y opposent sont occultés ou diabolisés (Lire sur ce sujet).

Il en résulte une société qui a perdu sa dimension communautaire car un individualisme radical niant les réalités collectives et oblitérant le bien commun s’impose partout, empêchant ainsi les Français de réagir aux dangers qui les menacent (Lire sur ce sujet).